En 1962, un petit garçon de 10 ans, Louis-Marie CHARDON venait jouer dans un formidable terrain d’exploration ; son père André CHARDON venait d’acquérir cette propriété pour agrandir l’exploitation arboricole familiale.
Seuls les terrains sur le coteau furent plantés de pommiers et la partie située dans la vallée fut laissée à l’abandon dans un fouillis de ronces.

C’est ainsi que petit à petit , Louis-Marie découvrit des habitations troglodytiques et l’idée de remettre tout cela en valeur naquit. En 1982, Louis-Marie hérite de l’endroit et se met de suite au travail à ses moments perdus, en plus de son métier d’arboriculteur et découvre le 53ème et dernier souterrain refuge d’Indre et Loire connu à ce jour.

15 ans plus tard, le site reprend vie ; la vallée Troglodytique des Goupillières est née et Louis-Marie CHARDON l’ouvre au public en 2000.